Consécration du diocèse aux Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur immaculé de Marie, 8 juin 2014

   Se consacrer au Sacré-Cœur, c’est reconnaître avec gratitude l’amour infini de Dieu pour nous et s’engager à y répondre amour pour amour par toute notre vie. Le grand défi étant de faire entrer toutes les potentialités et énergies corporelles, morales et spirituelles de notre existence dans cette relation d’amitié, cette alliance d’amour que le Christ a instaurée avec chacun d’entre nous au jour de notre baptême.

C’est encore réparer pour nos ingratitudes et cela passe par le sacrement de Réconciliation et son prolongement dans la pratique de la vertu de pénitence, en union avec l’amour rédempteur du Christ dans l’Eucharistie.

C’est encore s’engager à réparer pour les ingratitudes des hommes, car l’Église est un peuple sacerdotal qui intercède pour les pécheurs.

C’est se confier enfin à l’amour rédempteur de Jésus, devant les dangers auxquels l’Église et le monde sont confrontés : les menaces anthropologiques qui pèsent sur l’humanité, les épreuves de l’Église affrontée de manière durable à des signes inquiétants de stérilité – pénurie des vocations dans nos pays de vieille chrétienté, difficulté à transmettre la foi aux nouvelles générations –, mais aussi les divisions qui blessent nos communautés, parfois notre presbyterium : « Tout royaume divisé contre lui-même, devient un désert, et ses maisons s’écroulent les unes sur les autres » (Lc 11, 17).

Il s’agit donc de se tourner ensemble vers le Seigneur, comme on en trouve maints exemples dans l’histoire du Peuple de Dieu, avant et après le Christ, non par un acte de crainte dans l’avenir, mais par un acte de confiance en un Dieu qui n’abandonne pas ses enfants et qui est toujours à l’œuvre dans notre histoire. […]

   Les cœurs de Jésus et de Marie étant inséparables, en nous confiant au Sacré-Cœur de Jésus, nous nous abandonnerons aussi à l’intercession toute-puissante de la Vierge Marie en nous consacrant à son cœur immaculé, comme elle l’a demandé elle-même à Fatima. […]

Extraits de l'Editorial de Mgr Marc Aillet - Notre Église n°48 - Mai 2014.

   

Mgr Aillet a consacré le diocèse de Bayonne aux cœurs de Jésus et Marie. Quel intérêt ? Manifester que nous sommes attachés à Jésus qui nous aime à en mourir, et cheminer à la suite de Marie qui nous montre le chemin vers son Fils.

Lionel Landart, Vicaire Général.

ACTE DE CONSECRATION

DU DIOCESE DE BAYONNE, LESCAR ET OLORON

AU SACRE-CŒUR DE JESUS ET AU CŒUR IMMACULE DE MARIE

SOLENNITE DE PENTECOTE – 8 JUIN 2014

-          Mgr l’évêque :

Cœur Sacré de Jésus, fournaise ardente de charité, regarde tes fils et tes filles du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, assemblés devant toi : évêque, prêtres, diacres, consacrés, familles, fidèles laïcs, nous tournons tous ensemble nos regards vers « ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour » (Jésus à sainte Marguerite-Marie).

« Cependant les hommes sont de glace pour Dieu ! » (Saint Michel Garicoïts). Aussi, nous reconnaissons volontiers nos ingratitudes, nos irrévérences et nos froideurs pour toi, dans l’Eucharistie, Sacrement de ton amour. Nous demandons humblement pardon pour tout ce qui blesse la charité fraternelle au sein de nos familles, de nos communautés et de notre presbyterium : jugements les uns sur les autres, reproches et procès, esprit de compétition et de division, instinct de pouvoir, de vengeance et de domination. Nous confessons notre manque d’ouverture, de bienveillance et de sollicitude pour tous ceux qui se tiennent aux périphéries de notre Eglise, à commencer par les plus éloignés, les plus petits, les plus fragiles.

Démunis, voire désemparés devant les épreuves traversées par notre Eglise – vieillissement de nos assemblées, tarissement des vocations au Sacerdoce et à la vie consacrée dans nos familles et nos communautés, difficulté à transmettre la foi aux jeunes générations – et devant les menaces qui pèsent sur l’avenir de notre humanité – « culture du déchet » (Pape François), où l’on rejette les enfants, les jeunes, les personnes âgées ou handicapées, agressions contre la famille, atteintes à la liberté religieuse et de conscience, phénomènes d’exclusion, de marginalisation et de chômage, idolâtrie de l’argent, violences pour motif d’intérêt ou de religion –, nous nous tournons vers ton Cœur lent à la colère et plein d’amour et nous nous réfugions à l’abri de ta miséricorde.

En nous appuyant sur les multiples signes d’espérance, cachés ou tangibles, que nous contemplons au sein de notre Eglise – esprit de prière et de sacrifice, don de soi au service des pauvres, engagement généreux dans nos communautés et dans la cité, pastorale des jeunes et des recommençants, offrande des consacrés et des malades – nous voulons renouveler la consécration de notre baptême en nous consacrant solennellement à ton Sacré-Cœur et au Cœur Immaculé de Marie, ta Mère et notre Mère.

 

-          Toute l’assemblée :

Tous, nous nous engageons à te répondre amour pour amour, en esprit de réparation pour nos ingratitudes et celles du monde entier, en te disant :

Moi …, je donne et consacre à ton Sacré-Cœur et au Cœur Immaculé de Marie, ma personne, ma vie, mon intelligence, ma mémoire et ma volonté, mes joies et mes peines, mon passé, mon présent et mon avenir, afin que tout ce que je ferai et souffrirai soit pour l’amour et la gloire de Dieu, et l’extension de ton Règne de vérité, d’amour, de justice et de paix dans le monde qui m’entoure.

 

-          Ministres ordonnés et séminaristes :

Nous, évêque, prêtres, diacres et séminaristes, nous te consacrons notre formation et notre ministère ; et nous nous engageons à être entre tes mains les instruments dociles et obéissants de ta Parole, de ton agir sauveur et de ta charité pastorale au service des âmes,  en redisant le premier acte de ton Cœur divin uni au Cœur Immaculé de Marie, ta Mère et notre Mère : « Me voici, sans retard, sans réserve, sans retour, par amour pour la volonté de mon Dieu ! » (Saint Michel Garicoïts).

 

-          Consacrés :

Nous, consacrés dans la vie contemplative ou dans la vie active, nous consacrons à ton Sacré-Cœur et au Cœur Immaculé de Marie, notre pauvreté, notre obéissance et notre chasteté parfaite et l’exercice généreux de nos charismes, pour rappeler à tous les baptisés leur vocation commune à la sainteté et pour être aux yeux du monde signe de la primauté absolue de Dieu et prophétie du monde à venir.

 

-          Familles :

Nous, familles chrétiennes, nous te consacrons la vie de notre famille, nos joies et nos épreuves, et nous nous engageons à être d’authentiques « sanctuaires d’amour et de vie » (Saint Jean Paul II), consacrant au Cœur Immaculé de Marie nos efforts pour annoncer, célébrer et servir l’Evangile de la Vie, défendre la dignité et l’inviolabilité de la vie humaine depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle et transmettre la foi à nos enfants.

 

-          Toute l’assemblée :

Nous tous, fidèles du Christ, dans le souffle de l’Esprit de Pentecôte, nous consacrons toutes nos forces pour l’annonce de ton Evangile d’espérance à tous les hommes, jusqu’aux périphéries,  « inquiets de voir tant de nos frères vivre sans la lumière, la force et la consolation de ton amitié, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie » (Pape François). En signe durable de notre consécration, nous nous engageons à ne pas déserter nos assemblées dominicales, à nous approcher fréquemment du Sacrement de la Réconciliation, à participer, dans la mesure de nos  possibilités, à l’adoration eucharistique perpétuelle pour obtenir de ta miséricorde de saintes vocations sacerdotales et religieuses et soutenir spirituellement la mission des prêtres et des laïcs de notre diocèse.

 

-          Mgr l’évêque :

Moi, Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, je veux en toute soumission et amour, consacrer solennellement à ton Sacré Cœur et au Cœur Immaculé de Marie, ton Eglise particulière de Bayonne, Lescar et Oloron, afin qu’elle soit un signe toujours plus crédible de ton amour rédempteur pour les hommes et les femmes qui peuplent notre beau diocèse, te laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient, sans exception, selon ton bon plaisir, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. Amen

 

-          Toute l’assemblée :

Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en toi !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous !